Découvrez nos collections
Bamboo Édition : les BD qui vous ressemblent !Grand Angle : la BD comme au cinéma !Doki-Doki, le manga qui palpite !
Espace presse Bamboo Édition
Espace documentaire Bamboo Édition
Trouver un album, un auteur, une actualité...
Newsletter Grand Angle
Facebook www.angle.fr
Accueil > News > L'assemblée Nationale en cinq chiffres

13/09/2017

L'assemblée Nationale en cinq chiffres

 

 

1798 : depuis cette date, toutes les chambres basses du Parlement français – quel que soit le nom qu’elles aient porté – siègent au palais Bourbon. Avant de prendre définitivement le nom d’Assemblée nationale, cette chambre basse s’est appelée le Conseil des Cinq-Cents (sous le Directoire), le Corps législatif (Second Empire), ou encore la Chambre des députés (IIIe République).

 

126 : l’entrée principale de l’Assemblée nationale se situe au 126 de la rue de l’Université, dans le 7e arrondissement, à Paris. Il est également possible d’y accéder par le quai d’Orsay ou encore par la rue Aristide Briand. Ce lieu hautement symbolique est gardé par le 2e Régiment d’infanterie de la Garde républicaine.

 

124.000 : c’est, en mètres carrés, la surface totale que couvrent les locaux de l’Assemblée nationale. Au palais Bourbon en lui-même s’ajoutent en effet trois autres bâtiments annexes, dont l’un (situé au 101 de la rue de l’Université) est directement relié au siège de la chambre basse par un souterrain. Ces bureaux accueillent notamment les collaborateurs des élus.

 

577 : depuis 1986, il s’agit du nombre de députés qui siègent à l’Assemblée nationale. Ils sont élus pour une durée de cinq ans, au suffrage universel direct lors d’un scrutin uninominal majoritaire à deux tours. En juin 2017 a débuté la XVe législature, dont la majorité est détenue par le groupe La République en marche.

 

18 : il s’agit du nombre de députés non-inscrits qui siègent aujourd’hui à l’Assemblée nationale. La majorité [E1] d’entre eux sont membres d’une formation politique – comme par exemple les huit élus Front national –, mais certains sont dits « sans étiquette », car n’étant rattachés à aucun parti. Comme Jean-René Galopin, un député sans étiquette peut toutefois chercher à intégrer un groupe politique afin de ne pas se trouver esseulé.

 


Marcel Pagnol, de retour à Marseille !  Actualité suivante

 
WWW.ANGLE.FR

Actualités
Dédicaces
Catalogue
Auteurs
Newsletter
NOUVEAUTÉS

Le-deputa T.1
COLLECTIONS

Aventure Historique
Marcel Pagnol en BD
Émotion
Focus
Intégrales
Polar - Thriller
Romans
MINI-SITES

Le Messager
Thomas Silane
Á PROPOS

Contact
Mentions légales