Le messager
Mig et Richez
“La Sainte Lance”, également connue sous la dénomination “Lance de Longin” ou encore “Lance du Destin” est un des artéfacts les plus célèbres associé à la Passion du Christ. Comparable au Graal, sa dimension mystique est devenue légendaire et a déchaîné les passions au fil des siècles.

Un instrument de pouvoir
Selon la légende, la lance fut dérobée aux descendants de Longin par l’Empereur Maximien en 287, puis déposée à Constantinople. Après la prise de la ville en 443, elle échoue entre les mains d’Attila. En sa possession, celui-ci ravagea l’Europe de l’Est et atteignit les portes de Rome en 452. Épuisées par la famine et la pestilence, les troupes du chef des Huns abandonnèrent la Lance à la cité romaine.
Ses possesseurs aux glorieux faits d’armes se succédèrent au fil des siècles. Parmi eux, Henri IV d’Allemagne, Frédéric Barberousse, Sigismond du Luxembourg, puis la ville de Nuremberg, qui la transféra à Vienne au moment des invasions napoléoniennes.

Le Sang du Christ
En approchant Jésus, un romain nommé Longin s’aperçut que ce dernier était déjà mort.
Pour s’en assurer, il transperça de sa lance le flanc du Christ, duquel jaillirent sang et eau. Pour les chrétiens, cet acte accomplissait la prophétie selon laquelle le Messie serait percé et ses os ne seraient pas cassés. Depuis des siècles, la Sainte Lance a attiré la convoitise de bien des rois, empereurs ou seigneurs de guerre.
La croyance veut en effet que les armées menées par la Lance du Destin deviennent invincibles.

La fascination d’Hitler
En 1938, trois jours après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, Hitler choisit le lieu qui abritait la Sainte Lance, le Musée Hofburg, pour faire son allocution au peuple autrichien. Le fruit du hasard ? L’intérêt d’Hitler envers les artéfacts et reliques des saints est bien connu. Une de ses premières décisions fut d’ordonner aux SS de s’emparer de la lance. Celle-ci fut transférée à Nuremberg, dans l’église Sainte-Catherine. Elle y demeura jusqu’en 1944, où, pour la protéger des bombardements alliés, elle fut entreposée dans une crypte secrète construite sous l’église.
© 2005 Bamboo Édition / Réalisation technique Le domaine de Gorn