Accueil / Actualités / Intervirew d'Attila Futaki, dessinateur de Movie Ghost !

Intervirew d'Attila Futaki, dessinateur de Movie Ghost !

26/04
A l'occasion de la sortie de la nouveauté Movie Ghost, découvrez l'interview du dessinateur Attila Futaki ! 
 
Attila Futaki : Né en 1984 à Békéscsaba en Hongrie, Attila est diplômé de l’université des beaux-arts de Budapest et de l’École internationale du Comics à Florence (Italie). Il publie son premier livre, Spiral, en 2008 aux éditions Carabas et collabore par la suite avec Disney/Hyperion, Image comics, Dark Horse comics, Le Lombard et Glénat. En 2013, il sort le très remarqué Severed : destins mutilés, un comics d’épouvante, sur un scénario de Scott Snyder et de Scott Tuft. En parallèle, il crée des illustrations pour les magazines The New York Times, The Atlantic, The Intercept, GQ, Forbes et Frakfurter Allgemeine Zeitung et enseigne la bande dessinée à l’université d’art appliqué de Budapest. Il est considéré comme le plus grand auteur de comics de sa génération en Hongrie.
 
Pouvez-vous vous présenter ?
J’ai 37 ans, je suis hongrois. Je crois que depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu être dessinateur de BD. J’ai fait l’école des beaux-arts de Budapest et puis je suis parti en France, car c’est d’abord là que je voulais être publié. Je suis allé voir les éditeurs avec mon portfolio et mon premier livre qui était un roman graphique peint à la main. Il a été publié par un petit éditeur qui n’existe sans doute plus aujourd’hui. J’ai ensuite tapé aux portes des grandes maisons d’édition (Casterman, Glénat…) mais sans succès. Je crois que mon travail n’était pas assez grand public.
 
Ensuite c’est le départ pour les États-Unis ?
Oui. C’est là que ma carrière a vraiment décollé. Au début, j’ai dessiné Percy Jackson pour Disney qui est devenu un énorme succès. J’ai enchaîné avec trois albums qui ont été vendus à plus de un million d’exemplaires. Et puis j’ai rencontré le célèbre scénariste de comics Scott Snyder avec qui j’ai fait la série Severed qui a été classée parmi les 100 meilleurs romans graphiques de tous les temps. Ensuite, l’éditeur Dark Horse m’a proposé de relancer la série Alien. C’était un super challenge, mais j’ai refusé. J’ai senti que, pour moi, c’était le moment de revenir en Europe et de faire un album pour le marché français.
 
Et aujourd’hui, il y a Movie Ghosts.
J’adore l’histoire de Stephen Desberg et l’atmosphère qui s’en dégage. Des personnages magnifiques… Les décors de Los Angeles… Je suis vraiment dans mon élément. Avec Movie Ghosts, je voulais dessiner un livre que moi, en tant que lecteur, j’aurais eu envie d’acheter, rien qu’en le feuilletant dans une librairie.
 
C’est aussi pour ça que vous avez souhaité faire la mise en couleurs ?
Absolument. Quand je dessine une planche en noir et blanc, j’imagine déjà les couleurs et, là, j’avais envie de tout contrôler jusqu’au bout. Pour moi, ce n’est pas juste un album de plus, c’est sans doute le plus personnel que j’ai fait. Et j’espère d’autant plus qu’il trouvera ses lecteurs…

Découvrez :

| Contactez-nous |