Découvrez nos collections
Bamboo Édition : les BD qui vous ressemblent !Grand Angle : la BD comme au cinéma !Doki-Doki, le manga qui palpite !
Espace presse Bamboo Édition
Espace documentaire Bamboo Édition
Trouver un album, un auteur, une actualité...
Newsletter Grand Angle
Facebook www.angle.fr

News

24/11/2017

Des écrins Bamboo, Grand Angle et Doki-Doki pour illuminer votre fin d'année !

Les collections Bamboo, Grand Angle et Doki-Doki préparent les fêtes de fin d'années en se dévoilant sous leurs plus beaux atours !

Ecrins-Noel-2017

Jeunesse, humour, aventure, manga... Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges avec des écrins Petits Mythos, Marcel Pagnol, Alexandra David-Neel, Sun-Ken Rock et bien d'autres encore...

Integrales-Jim-2017

Les fans de Jim et les romantiques, en général, seront à la fête avec les intégrales de Une Nuit à Rome, Héléna, L'Érection et Où sont passés les grands jours !

Rendez-vous en librairie pour découvrir au plus vite toutes ces beaux ouvrages, taillés pour les pieds de vos sapins !

 

23/11/2017

L'Adoption et Un Grand Bourgogne oublié s'exposent à Paris !

Le jeudi 30 novembre 2017, Arno Monin (L'Adoption) et Boris Guilloteau (Un Grand Bourgogne oublié) exposeront leur art dans la capitale parisienne.

Pour les amateurs de vins, l'exposition Un Grand Bourgogne oublié aura lieu à partir de 18h à l'atelier Manjari & Partners (9 Cité de l'Ameublement, 75011 Paris) durant laquelle les visiteurs pourront admirer les originaux de Boris Guilloteau et se faire dédicacer les albums de la série, tout en dégustant des vins du domaine Guillot-Broux (avec modération).

Un Grand Bourgogne Oublié

Pour les amateurs d'histoires familiales touchantes et atypiques, le vernissage de l'exposition L'Adoption débutera à 19h à la Galerie Octopus (69 rue Saint-Jacques, 75005 Paris). L'occasion rêvée d'admirer et d'acheter les originaux d'Arno Monin, mais aussi d'échanger avec l'artiste nantais, présent pour l'occasion.

Exposition-Adoption

Si le choix est rude entre ces deux expositions ou si vous ne pouvez pas vous y rendre, rassurez-vous, les équipes de Grand Angle sur les lieux tâcheront de partager l'événement sur les réseaux sociaux : inscrivez-vous aux événements Facebook dédiés pour ne rien manquer à leur sujet !

Inscription à l'événement L'Adoption

Inscription à l'événement Un Grand Bourgogne oublié

13/11/2017

Les bagnes coloniaux de L'Île aux remords

L'Histoire derrière l'histoire de famille...


LES TRAVAUX FORCÉS

Bagne-Ile_Aux_Remords


En vigueur jusqu’en 1938, la loi du 30 mai 1854 instituait la « transportation » de tous les condamnés aux travaux forcés en Guyane, puis à partir de 1863 en Nouvelle-Calédonie également. Cette loi prévoyait l’emploi de ces détenus aux travaux les plus pénibles de la colonisation. Elle instaurait également pour les condamnés à moins de huit ans le « doublage », soit l’obligation de résider sur place à l’expiration de leur peine un temps égal à celui de leur condamnation, et l’obligation pour les condamnés à plus de huit ans à y résider définitivement. Elle a été complétée par la terrible loi du 27 mai 1885 sur la « relégation » qui instituait l’internement perpétuel sur le territoire des colonies françaises, notamment dans les bagnes, des délinquants et criminels multirécidivistes.

 

LE MARTINIÈRE, PRISON FLOTTANTE

Martiniere-Ile_Aux_Remords


Le cargo Martinière, construit en 1911 et transformé en prison flottante en 1922, servait à transporter des condamnés vers les îles du Salut en Guyane, à raison de deux voyages annuels depuis le pénitencier de Saint-Martin-de-Ré. La plus grande traversée durait une quinzaine de jours, quelquefois plus, quand il fallait faire escale à Alger pour embarquer les condamnés des cours d’assisses d’Afrique du Nord (des milliers d’Algériens ont été envoyés en Guyane de 1897 à 1952).

Découvrez-en plus dans L'Île aux remords, la nouvelle pépite du duo Sébastien Morice / Didier Quella-Guyot 

IleAuxRemords-Couv

 

30/10/2017

Voleuses, kidnappeuses, proxénètes... Elles sont 40 et tiennent Londres entre leurs mains.

C’est entre le XIXe et le XXe siècle que le gang des « Forty Elephants » (autrement appelé « Forty Thieves ») a acquis ses tristes lettres de noblesse. Affiliées à l’« Elephant & Castle Gang », elles forment l’alliance parfaite entre un gang exclusivement composé d’hommes spécialisés en cambriolages et autres larcins et une escouade de professionnelles aux capacités plus discrètes, mais tout aussi lucratives. Alors que le « Castle Gang » opère de manière plus directe et musclée dans le sud de Londres, les « Forty Elephants » se créent une véritable organisation segmentée en différentes petites factions leur permettant de faire main basse sur la totalité de la ville.

Alice_Diamond -40_Elephants Florrie_Holmes-40_Elephants

Fiche-40Elephants

Si le nombre des membres de cette organisation peut atteindre jusqu’à 70 demoiselles, elles jurent toutes allégeance à Alice Diamond. Consacrée « The Queen of the Forty Elephants », elle dirige d’une main de fer ce groupe atypique aux capacités multiples.
Le domaine de prédilection des « Forty Elephants » et leurs plus grands faits d’armes restent sans aucun doute les grandes razzias parmi les plus grandes enseignes londoniennes. En mettant à profit la totalité des membres de l’organisation, elles jetaient leur dévolu sur une même enseigne afin de maximiser le profit de leurs nombreux casses. Imaginez une trentaine de voleuses, agissant de concert, tout en ayant chacune des compétences différentes et vous obtiendrez la recette miracle des casses version « Forty Elephants » !

Splash page - 40 Éléphants

Le terme de « syndicat du crime organisé » ne serait pas usurpé tant cette organisation criminelle, composée exclusivement de femmes, a pu faire trembler les autorités londoniennes durant des années, échappant sans relâche aux mains de la justice. Non contentes d’organiser des raids dans toute la ville, les « Forty Elephants » se faisaient également embaucher par de riches familles londoniennes, sous de fausses références, comme gouvernantes, s’octroyant ainsi le droit de mettre à sac les propriétés en toute discrétion. C’est durant le contexte de l’entre-deux-guerres que le règne des « Forty Elephant » atteint son apogée, allant même jusqu’à contraindre les autres gangs londoniens à leur verser un tribut en échange de leur protection.
S’il n’est pas rare à l’heure actuelle d’entendre parler de « gangs de filles » comme les Tokyo Girls ou les Black Boutantes, le mode opératoire reste le même : « Terroriser par le nombre ».

Crime-40_Elephants

Lorsque les « Forty Elephants » ont amorcé leur lugubre carrière, il était clair que leur but n’était absolument pas de marquer l’histoire. Une chose reste sûre, elles ont changé la donne. À partir de cet instant, le vol n’était plus destiné exclusivement aux hommes. Si la société n’épargnait personne de la misère ou de la pauvreté, alors n’importe quel professionnel, homme ou femme prêt à se salir suffisamment les mains, était en mesure de défier le système en place !

Le 02 novembre, Grand Angle vous fait revivre ces années folles avec le premier tome de 40 Éléphants : Florrie doigts de fée !

Couverture-BD-40_Elephants 

Planche-40_Elephants

23/10/2017

Grand Angle au 37e Festival Quai des Bulles de Saint-Malo

Cette année encore, la ville de Saint-Malo accueillera le festival de bandes dessinées Quai des Bulles. Du 27 au 29 octobre, plus de 600 auteurs poseront leurs valises dans la Cité Corsaire, pour le plus grand plaisir des fans. Entre deux dédicaces, ces derniers pourront également visiter les 8 expositions autour du neuvième art ou encore assister à des projections de films et à des animations dans toute la ville.

L'équipe Bamboo / Grand Angle et ses auteurs ne pouvaient pas manquer cette grande fête et auront le plaisir de vous accueillir pour des rencontres et dédicaces (Stand B16-C18) :

Bamboo à Quai des Bulles 2017

07/08/2017

Marcel Pagnol, de retour à Marseille !

La boutique Marcel Pagnol a ouvert ses porte au coeur du Panier de Marseille où l'auteur a vécu durant son adolescence.

 

Source : http://etbaam.com 

 

La boutique est une initiative de Nicolas Pagnol, petit-fils de l'écrivain. C'est l'occasion de travailler avec des artistes locaux qui pourront exposer dans la boutique. Ils créeront également des gammes spéciales autour de l'oeuvre de l'académicien.

 

 

Source : http://etbaam.com

 

Une partie des bénéfices sera consacrée à la restauration des films. « Nous essayons d’en faire remastériser un par an, c’est beaucoup de travail. Nous avons déjà rénové la trilogie Marius, Fanny et César. »

Plus d'informations sur la boutique : http://urlz.fr/5F0P

Page suivante 
WWW.ANGLE.FR

Actualités
Dédicaces
Catalogue
Auteurs
Newsletter
NOUVEAUTÉS

COLLECTIONS

Aventure Historique
Marcel Pagnol en BD
Émotion
Focus
Intégrales
Polar - Thriller
Romans
MINI-SITES

Le Messager
Thomas Silane
Á PROPOS

Contact
Mentions légales